Le projet Collaboration handicap-addictions (CHA)

Le projet collaboration handicap-addiction entend contribuer à ce que, dans le domaine des addictions, la qualité des soins des personnes en situation de handicap soit la même que pour le reste de la population.

 

 

Mesures

Pour atteindre cet objectif, le projet collaboration handicap-addictions :

  1. Met à disposition des ressources via un portail internet
  2. Favorise l’émergence d’une culture commune par la création d’une charte handicap-addictions
  3. Adapte dans le cadre d’un projet pilote une méthode pour le repérage et la prise en charge des addictions auprès de personnes ayant un déficit intellectuel
  4. Conceptualise et met à disposition une offre de formation sur la thématique handicap-addictions.

 

Raison d’être du projet

Alors que la littérature internationale a démontré que les personnes en situation de handicap sont plus à risque de développer des consommations problématiques que le reste de la population, la problématique handicap-addictions n’a pas encore été prise en compte par les réseaux professionnels suisses.

Actuellement, il n’existe ni interface, ni document interprofessionnel, ni outil ou méthode, ni même une formation continue sur le sujet. Les professionnels et les personnes en situation de handicap sont livrés à eux-mêmes.

 

A propos

Le Projet “Collaboration Handicap et Addictions” est coordonné par le GREA et soutenu par Promotion Santé Suisse ainsi que l’OFSP – Office fédéral de la santé publique (Fonds de prévention des problèmes liés à l’alcool ).

 

 

Notre vision

Les institutions et professionnels du domaine handicap intègrent les addictions dans leur pratique, avec des outils adaptés et validés. A l’inverse, les compétences du domaine handicap contribuent au repérage de la déficience intellectuelle dans le domaine addiction. Les échanges sont fréquents entre les deux domaines et axés sur l’amélioration de la qualité de vie et l’autogestion des personnes. L’autonomie des personnes est renforcée, leur santé globale est améliorée et leur recours aux soins diminué.


Un  projet réalisé par le Groupement romand d’études des addictions (GREA)


Soutenu financièrement par Promotion Santé Suisse (PSS)

Soutenu financièrement par le Fonds de prévention des problèmes liés à l’alcool